Un “club-théâtre” à Schuman !

Interview de deux membres du Club Théâtre (propos recueillis par François Favé et Amaury Picard)   

Depuis 2 ans que le Club Théâtre existe au Lycée Schuman, il ne cesse de compter de nouveaux adhérents. Nous avons rencontré deux de ses membres : Daniel a déjà participé au club l’année dernière et a ainsi pu nous parler de son expérience avec plus de recul tandis que Marie, ayant adhéré en septembre dernier, nous a renseigné sur les projets en cours.

 

Daniel (membre le plus ancien) et Marie (nouvelle adhérente) ont accepté de répondre aux questions du JDL.

JDL : Tout d’abord, qu’est-ce-qui vous a poussé à vous inscrire au Club Théâtre ?

Marie : Je me suis dit que le Club Théâtre pourrait me permettre d’améliorer ma façon de m’exprimer, mon éloquence et pourrait donc m’être très utile pour l’oral de français du bac et la soutenance de mon TPE. De plus, ça pourra aussi me servir pour le travail, la vie professionnelle. Et aussi, j’aime bien profiter du lycée, parce qu’il nous offre beaucoup d’activités extra-scolaires.

Daniel : Ce sont à peu près les mêmes raisons qui m’ont poussé à m’inscrire. Aujourd’hui, je pense que je peux dire que j’ai effectivement acquis plus d’aisance à l’oral grâce au club.

JDL : Daniel, qu’avez-vous fait au Club l’année dernière et combien étiez-vous ?

Daniel : Nous avons surtout fait de l’improvisation l’année dernière mais, à la fin, le groupe a animé le concours d’éloquence du lycée. Nous étions cinq inscrits au club l’an passé.

JDL: Marie, que faites-vous en ce moment au Club et combien êtes-vous ?  

Marie : Pour les quatre premières séances de l’année, on a uniquement fait de l’improvisation. Là, on a décidé de choisir d’organiser des débats sur des thèmes d’actualité, comme l’égalité homme/femme ou le harcèlement.

JDL :  Marie, allez-vous organiser une représentation en public et/ou animer le concours d’éloquence cette année ?

Marie : Oui, je sais qu’on fera une représentation à la fin de l’année, où tout le lycée est invité !

Nous remercions Marie et Daniel d’avoir répondu à nos questions et informons nos lecteurs qu’il est tout à fait encore possible de s’inscrire au club. Certains l’ont fait encore tout récemment.

Les cours du Club Théâtre ont lieu tous les lundis de midi à 13 heures en Salle de l’Europe.

Au revoir colette

C’est avec regret que colette, un concept store réputé de la capitale, a annoncé en juillet dernier sa fermeture définitive. En effet, après avoir fêté ses 20 ans en mars dernier, le magasin a décidé de mettre fin à ses activités, à la suite du départ en retraite de sa fondatrice et directrice, Colette Rousseaux.

(suite…)

Objectif Russie!

Article réalisé par Matéo MILTEAU et Damon SPAHIJA

Trois coups de sifflet et une explosion de joie, ce sont les signes de la qualification de notre équipe nationale pour le tournoi de football le plus important et le plus médiatisé de l’année. En effet le 10 octobre dernier, la France a obtenu son billet pour la Coupe du Monde qui sera organisée en 2018 en  Russie en battant la Biélorussie 2-1 au Stade de France .  Le tirage au sort a voulu qu’elle affronte en phase de poules dans l’ordre l’Australie, le Danemark et le Pérou.  Mais en attendant le jour J,  faisons un rapide retour sur un match et des qualifications qui n’ont pas été de tout repos pour nos Bleus.

(suite…)

Les “Années Folles”, selon Albert Dupontel

Au revoir là-haut est une comédie dramatique française coécrite et réalisée par Albert Dupontel, sortie en octobre 2017. Il s’agit d’une adaptation du roman de Pierre Lemaitre qui lui a valu le Prix Goncourt en 2013. Le film nous fait revivre les temps de la Première Guerre Mondiale et des “Années Folles” et nous montre une face cachée de la société de cette époque.

Peu après la Première Guerre Mondiale, en Novembre 1920, Albert Maillard, ancien soldat de cette première guerre, se rend au Maroc pour y être interrogé par un officier de la gendarmerie française à propos de sa participation au front et de ses aventures avec son plus proche frère d’arme : Édouard Péricourt. Nous allons découvrir à travers le récit d’Albert Maillard comment lui et son compagnon ont réussi à monter une arnaque aux monuments aux morts à son époque.

(suite…)

Le journal des lycéens © 2015