Bohemian Rhapsody : une chanson aux multiples interprétations

Cela fait cinq mois que le film Bohemian Rhapsody retraçant la vie du groupe Queen, et plus particulièrement celle de leur chanteur Freddie Mercury, est sorti. Grâce à son énorme succès, le groupe Queen est, pour le bonheur de millions de fans, de nouveau sous le feu des projecteurs. Le film tient son nom de la chanson la plus célèbre du groupe et certainement la plus mystérieuse de toutes : Bohemian Rhapsody. En 2018, elle est devenue la chanson du XXème siècle la plus écoutée sur les plateformes de streaming avec 1.6 milliards d’écoutes. Mais de quoi parle réellement cette chanson mythique ?

https://www.youtube.com/watch?v=fJ9rUzIMcZQ

Sortie le 31 octobre 1975, Bohemian Rhapsody est l'une des chansons les plus connues du groupe Queen. C’est le premier single de leur quatrième album appelé « A night at the Opera ». Ce titre a tout de suite conquis le public par son originalité : il mêle le rock, l’opéra ainsi que des passages a cappella et ne possède pas de refrain. Il est également accompagné d’un clip vidéo promotionnel qui est un procédé inédit pour l’époque. En seulement deux ans, il sera élu « Meilleur single des 25 dernières années » par le British Phonographic Industry et sera systématiquement joué lors des concerts du groupe.

Pourtant ce titre a bien failli ne jamais être diffusé à cause de sa longueur : six minutes (les titres de l’époque durent trois minutes en moyenne). De plus, c’est le morceau le plus cher jamais réalisé et sûrement l’un des plus élaborés en termes d’enregistrement. Il a fallu six semaines et cinq studios différents pour enregistrer les 180 pistes pour les voix et les instruments. La chanson se compose de six parties : l’introduction a cappella, la ballade accompagnée par un piano, le solo de guitare de Brian May, la partie opéra, la partie rock et enfin la conclusion (l’outro). Certaines parties ne pouvaient pas être jouées en concert à cause de leur complexité technique. La partie a cappella était ainsi remplacée par une improvisation au piano  suivie du premier couplet. La partie opéra, composée de plusieurs enregistrements superposés, n’était quant à elle pas jouée.

D’après Roy Thomas Baker, le producteur du morceau, le nom final de la chanson a été trouvé très tard par Freddie Mercury. Il l’avait d’abord baptisé « Fred’s thing » qui veut dire « Le truc de Fred ». En musique classique, la rhapsodie est un morceau de forme libre parfois proche de l’improvisation qui réunit plusieurs thèmes et a des inspirations très diverses. Le terme « bohémien », quant à lui, désigne une personne ou une chose qui ne respecte pas les codes de la société.

Depuis sa sortie, le morceau soulève beaucoup d’interrogations concernant la signification de ses paroles. Certains pensent qu’il raconte les derniers moments d’un condamné à mort comme dans l’Etranger de Camus. D’autres y voient une référence aux Enfers et notamment au mythe de Faust qui aurait fait un pacte avec le diable. La théorie la plus répandue reste tout de même celle de la métaphore du coming-out de Freddie Mercury, une annonce cachée de son homosexualité adressée à son public. Elle sera finalement confirmée 40 ans plus tard par Tim Rice, le parolier du groupe, par Lesley-Ann Jones, biographe du chanteur mais aussi par son dernier compagnon, Jim Hutton.

Contrairement aux autres membres du groupe, Freddie Mercury n’aimait pas parler du sens des paroles de ses chansons. Il affirmera seulement que les paroles de Bohemian Rhapsody n’étaient que « du pur non-sens qui rime » laissant donc à chacun la liberté de les interpréter et « se faire [sa] propre idée » sur leur signification.

Eve ROBLIN