Nicolas : au chœur des Broken Cash Machine!

Parmi le grand nombre d'élèves de notre lycée, des talents sont cachés. C'est pourquoi aujourd'hui j'ai décidé de vous amener à la rencontre de l'un d'entre eux. Le 14 octobre dernier, j'ai en effet pu interviewer Nicolas, un élève de Terminale L, l'un des fondateurs des "Broken Cash Machine". img_0204 Jdl : Bonjour Nicolas Ramanantsoavina, je viens à ta rencontre pour faire un portrait de toi pour le Journal des Lycéens. Pourrais-tu te présenter en quelques mots ? Nicolas : Je m’appelle Nicolas, j’ai 16 ans et je suis en Terminale L au Lycée Robert Schuman. Jdl : Alors tu fais partie d’un groupe appelé les "Broken Cash Machine". D’où vous est venu ce nom ? Nicolas : Ce nom m'est venu d’une chanson de Modern Baseball qui s’appelle Broken Cash Machine et mon père m’a dit que je devrais appeler mon groupe comme ça. Au début on avait comme idée de nom "The Ravens " ou "The Silencers". img_0173 Jdl : En quelle année avez-vous crée le groupe et d’où vous en est venue l’idée ? Nicolas : Nous avons créé le groupe en 2013. Nous avons toujours voulu avoir un groupe. Jdl : Comment as-tu rencontré les autres membres du groupe ? Et comment s’appellent ils ? Nicolas : Le groupe est composé d'Alphonse le bassiste que j’ai rencontré en colonie, du batteur Hugo qui est l'ami d'Alphonse, du guitariste Victor que j'ai rencontré sur un site de rencontre et de moi-même qui suis aussi chanteur et guitariste. 11147207_830924817018524_8960683047890643914_o Jdl : Comment définirais-tu le style de musique que vous jouez et quels sont les instruments que vous utilisez ? Nicolas : Je ne sais pas vraiment comment définir notre style de musique mais on veut juste jouer de la musique forte avec des mélodies, un style ambiant et varié. Jdl : Quels sont vos influences musicales ? Nicolas : Le rock des années 70 (Led Zeppelin), le punk des années 90 (Mineral, explosions in the sky) le meilleur groupe selon moi, c'est Radiohead. Le batteur de notre groupe écoute même du Pnl, donc c’est varié mais nous on aime pas trop. Jdl : Vous chantez vos propres chansons ou des reprises ? Nicolas : C’est surtout moi qui écris les chansons mais ça nous arrive de faire de l’impro. Jdl : Où est ce que vous vous produisez et où répétez-vous ? Nicolas : On répète au studio Luna Rossa près de la bibliothèque Francois Mitterrand.  On a déjà fait 3 ou 4 mini festivals/concerts. Certains festivals font appel à de jeunes groupes. Lors de notre dernier concert les fonds récoltés ont été donné à des réfugiés syriens. Jdl : A quel âge as-tu commencé la musique ? Nicolas : J’ai commencé à jouer de la guitare il y a 6 ans. img_0205 Jdl : N’est ce pas difficile de s’organiser entre les cours, les répétitions et les concerts ? Nicolas : On a moins de temps pour répéter à cause du bac mais toutes les semaines on essaye de se voir. On trouve le temps pour jouer mais comme on ne fait pas encore beaucoup de concerts, c’est pas trop difficile. Jdl : Y a-t-il des réseaux sociaux sur lesquels on peut retrouver vos chansons ? Nicolas : On a un compte Facebook et un compte Soundcloud qui s’appellent Broken Cash Machine. Jdl: Merci beaucoup de nous avoir accorder un peu de ton temps, Nicolas ! La rédaction du JDL ne manquera pas de vous annoncer les dates des prochains concerts des Broken Cash Machine.