Mon vélo...

??Que diriez-vous d'une balade à vélo, de voyager à travers vos souvenirs, de retracer votre enfance ? Si c'est le cas, je vous invite à vous laisser emporter par le texte qui suit, un poème de grande qualité que nous a adressé Fatima ASKOUR (également membre de notre rédaction).  ------- Mon vélo, si jeune et si sage à la fois, toi qui a parcouru les générations et le temps Mon vélo, si grand, mont infranchissable pour mon corps d'antan Mon vélo, source multiple de joie et de bonheur Mon vélo, précieux onyx citrine aussi brillant qu'Akhenar Mon vélo, doux et attentif à mon égard Mon vélo, toi petit paradis en cette tempête de douceur Mon vélo, passé maître dans l'art de me redonner le sourire Mon vélo, que ni pluie torrentielle, ni bourrasque de vent, ni soleil de plomb n’arrêtent Mon vélo, seul témoin de mes efforts et difficultés amusantes Mon vélo, si silencieux mais ô combien rassurant -------- Mon vélo, tendre confident aimé Mon vélo, si protecteur et dévoué Mon vélo, Ô toi dont j'ai causé la perte et à qui j'ai brisé l'espoir d'une vie florissante Mon vélo, proie innocente du destin au caractère mutin Mon vélo depuis sa chute n'a plus ouvert les yeux Mon vélo, blessé et souffrant le martyre Mon vélo, toi qui est plongé dans un si profond sommeil que la fin ne daigne venir Mon vélo, la répulsion des adieux me tenaille et ne se fait que plus douloureuse Mon vélo, un voile sombre restreint ma vision et la gaieté des couleurs Mon vélo, ton funeste sort m'emplit de tristesse et de culpabilité Mon vélo, sans toi, virées et aventures perdent de leurs saveurs Mon vélo, rien ne peut combler le vide que procure ton absence Mon vélo, mon premier ami, Mon vélo, malgré tout, l'espoir qu'un jour tu te réveilles de ce long rêve m'anime Mon vélo, sache qu'aucun de tes semblables ne peut combler ce vide vivant en moi Mon vélo, soit rassuré que les doux sentiments que je te porte sont pour toujours présent, le temps ne fait que les renforcer Mon vélo, ta présence à jamais désirée

Fatima-Zahra ASKOUR

A travers ce poème Fatima retrace son amitié avec son vélo, de son enfance jusqu’à aujourd'hui. C'est en le personnifiant qu'elle touche son lecteur, attendri par la fidélité de l'objet. Par l'anaphore "Mon vélo", le lecteur ne peut oublier le protagoniste de cette œuvre et s'identifie facilement son propriétaire.

Fatima révèle ici l'amour et l'amitié qu'elle éprouve pour son fidèle compagnon de métal. C'est par des mots tendres et de longues descriptions qu'elle nous touche. Le lecteur n'a donc plus qu'une envie : retrouver lui aussi un ami cher à son cœur...

Elisa VIRION