Solidaires avec "Au petit plus"

(Dossier réalisé par Sabrina MOUSSA et Najoie MOKOLO)

Du 9 au 14 octobre, les élèves de 1ère STMG 2 et de 1ère L ont organisé une collecte au profit de l'épicerie solidaire "Au Petit Plus" qui propose aux personnes dans le besoin un crédit leur permettant d'acheter des produits à seulement 10% de leur prix réel dans les épiceries solidaires de Saint Maurice et de Charenton-le-Pont.

Depuis fin 2010, l'épicerie solidaire "Au Petit Plus" est reconnue comme une association d'intérêt général. Vos dons sont donc éligibles à une déduction d'impôts. Au Petit Plus prend en charge de façon provisoire des personnes que la vie a malmenées dans la perspective d'un changement dont ils acceptent d'être acteur.

Si vous nécessitez l'aide de l'épicerie solidaire, sachez que l'anonymat est respecté et qu'une oreille attentive est prêtée aux explications détaillées qui personnalisent votre cas.

Chaque demande d'accès à l'épicerie solidaire doit être validée par l'association qui se réunit en commission. En cas de validation de votre projet une aide vous est octroyée sur une période définie de 2 à 4 mois renouvelable une fois et durant laquelle vous bénéficierez d'un crédit à utiliser à l'épicerie "Au Petit Plus" où vous ne payerez que 10% du prix réel de vos achats.

Si vous souhaitez venir en aide à l'association, vous pouvez procéder de différentes façons :

  • en faisant un don financier afin de garantir l'hygiène des denrées récoltées, tout cela représentant de gros investissements (une chambre froide par exemple coûte 15 000€). Pour cela vous pouvez envoyer directement au 84 quai des Carrières, un chèque à l'ordre de "Au Petit Plus".

  • en faisant un don de denrées (lait, conserves, produits d'hygiène...) ou de matériel (informatique par exemple) en prenant rendez-vous à l'épicerie chaque mercredi matin, veille de l'ouverture hebdomadaire.

  • en vous engageant comme bénévole afin de donner de votre temps à l'accueil, dans l'entrepôt ou dans la gestion de la caisse.

Sabrina MOUSSA

  Interview de trois bénévoles de l'association "Au Petit Plus" (propos recueillis par Najoie MOKOLO)  Christine,Serge et René ont accepté de répondre aux questions du JDL : JDL : Pouvez vous nous expliquer l'histoire de votre association ? Christine : Au Petit Plus a été créé en 2005, grâce à une donation effectuée par un habitant de la ville de Charenton-le-Pont. L'association a vue le jour le 5 juillet 2005 rue de Paris à Charenton puis nous avons demandé à la mairie un nouveau local et nous nous sommes installés Quai des Carrières en 2008. JDL: Comment l'épicerie est-elle gérée et financée? Serge :  Paul Cheyrouze est le président de l'épicerie. Il y a un conseil d'administration qui gère l'épicerie et l'association est financée par des subventions de l'Etat, des particuliers issus des communes de Saint-Maurice et de Charenton-le-Pont et  des entreprises. JDL : D’où viennent les produits ? Serge : Les produits viennent de la Banque Alimentaire, de l'Association Nationale des Épiceries Solidaires (ANDES), de collecte et d'achats réalisés grâce aux financements et aux dons. JDL : Qui sont les bénéficiaires? Christine : Les bénéficiaires sont des personnes qui résident à Charenton-le-Pont et à Saint-Maurice qui ont été retenues en commission après examen de leurs dossiers par les services sociaux. Dès que leur dossier est accepté, l'épicerie leur est accessible. Ils disposent d'un budget de 100 à 150 euros pour faire des courses. Ils peuvent venir chaque jeudi et la somme pour le mois est divisible par 4, ce qui signifie qu'ils peuvent dépenser 25 euros par semaine et ils ne payent que 10% du prix réel de leurs achats. Cependant l'accès est limité dans le temps et il est accordé aux personnes en situation de précarité, de recherche d'emploi ou endettées. JDL : Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous investir au sein de l'association ? Christine : Habitant Charenton-le-Pont, j'ai découvert l'association et il est normal de s'investir afin d'aider les autres en leur accordant du temps et en se rendant utile. JDL :  Comment vous organisez-vous avec les grandes surfaces (principalement Carrefour et Monoprix) pour récupérer les produits alimentaires en limite de vente et quel jour ?" Christine : Nous avons un accord avec les directeurs de Carrefour et Monoprix pour récupérer les produits en limite de vente et invendus sur un créneau horaire le jeudi matin. JDL : Quels sont les personnes à qui vous venez en aide ?  Christine : Nous aidons des bénéficiaires qui peuvent être des réfugiés par exemple ou des personnes en rupture sociale à cause d'une perte de travail par exemple. Nous disposons d'un psychologue s'ils ont besoin d'écoute, d'un  soutien psychologique. Nous avons également une diététicienne pour leur apprendre à bien s'alimenter." Pour plus d'informations sur cette épicerie solidaire,  vous pouvez aller sur son site Internet : www.aupetitplus.fr ou contacter le 01 43 53 09 05. Adresse : "Au Petit Plus" : 84, quai des Carrières, 94220 Charenton-le-Pont Horaires d'ouverture : le jeudi de 9h00 à 12h00 et de 14h30 à 19h00.

" La paix manquée de 1917 "

Le vendredi 13 octobre dernier, six élèves de Terminale S et moi-même, accompagnés de Madame Perrotin (professeur d’allemand), avons assisté à une conférence sur la Première Guerre Mondiale intitulée "La paix manquée de 1917" et organisée à l’Hôtel de Ville de Vincennes. A 18h05, le maire de Vincennes a présenté le déroulement de la soirée. Puis de 18h15 à 19h45, le professeur Schmidl, pour l’Autriche, et le Docteur Schiavon, pour la France, ont rappelé les raisons pour lesquelles la guerre avait commencé, et nous ont ensuite exposé celles de la paix manquée de 1917 (sujet initial de la conférence). Si nous replaçons les événements dans leur contexte, le plan initial des Allemands était de gagner face à la France en 42 jours, ce qui n'a pas été le cas. Trois tentatives de paix ont eu lieu et, parmi celles-ci, celle lancée par le Prince Charles Ier en 1917, année même où les Etats-Unis sont entrés en guerre. Rappelons que la Première Guerre Mondiale a entraîné la destruction de trois empires multi-ethniques (Austro-hongrois, Russe et Ottoman). Nous pourrions conclure en disant que la Seconde Guerre Mondiale est  aussi la conséquence de la première. Cette sortie était très instructive et nous a rappelé des événements historiques à transmettre encore et encore pour ne jamais oublier comment nous en sommes arrivés là...

Estelle POULLAIN

Cérémonie des Schuman 2017

La cérémonie de clôture tant attendue pour achever le programme "Quand élèves et entreprises se rencontrent" a eu lieu le mardi 23 mai 2017 après-midi au sein de l'espace Toffoli. Cette troisième édition a regroupé tous les élèves de Seconde ayant participé à un partenariat établi entre notre lycée, le club Gravelle Entreprendre et les collectivités de Charenton-le-Pont et Saint-Maurice.

Les gagnantes du Schuman d'Or

Les lauréates du Schuman d'or

Après l'accueil des élèves, le discours de Monsieur le Maire Hervé GICQUEL marqué par une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester a été suivi de celui d'Igor SEMO, adjoint au maire, chargé des finances, du personnel et de l'audit municipal de Saint-Maurice. Le thème de cette édition : "Engagement et citoyenneté" a également été rappelé lors de l'intervention de Madame Perron, proviseure du lycée , Monsieur Delpierre, président du Club Gravelle Entreprendre, Monsieur Miroudot, conseiller municipal délégué à Charenton et Monsieur Bourdajaud, adjoint au maire chargé de la vie scolaire à Saint Maurice.

A partir de 15h00, 3 jeunes engagés ont témoigné. Tout d'abord, c'est Ulysse Levy Bruhl, élève de Terminale S de notre lycée et élu au Conseil National de la Vie Lycéenne qui s'est remémoré avec plaisir cette expérience de représentant commencée trois ans plus tôt. Ensuite ce fut le tour de Valentin Patry, étudiant à l'école 42, qui allie l'informatique et le break dance ses deux passions dans de nombreux projets et enfin Caroline Manscour, porteuse de projet et membre du Comité du jury.

Enfin, les 14 groupes finalistes ont été appelés avant l'annonce des résultats. Voici donc les gagnants :

  • Le Schuman de Bronze a été attribué au groupe d'Amandine Moretton, Victoire Mitaine et Hasna Ait Jermoune (élèves de 2nde 4) qui ont réalisé une interview de la Directrice du Zoo de Vincennes.
  • Le Schuman d'Argent  au groupe de Coralie Alva, Mathias Ambiel et Ronane Gabay (également élèves de 2nde 4) pour l'interview du Directeur d'une usine Motul.
  • Le Schuman d'Or au groupe de Camille Bouder, Cindy Ip et Céline Vo pour l'interview d'une tatoueuse.

Cette belle après-midi s'est terminée par le tirage d'une tombola ; 4 élèves ont eu la chance de recevoir des bons à utiliser dans des restaurants de Charenton. Un jeu a conclu la cérémonie : 4 bouquets de fleurs ont été distribués dans les rangs et l'élève qui le recevait à l'arrêt de la musique devait l'offrir à une personne pour témoigner de sa générosité et son engagement.

L'immanquable goûter a ravi et rassemblé tous les élèves après cette cérémonie de clôture très réussie.

Les gagnants du Schuman d'Argent

Les lauréats du Schuman d'argent

Les gagnantes du Schuman de Bronze

Les lauréates du Schuman de bronze

                                                                                      Maxine MARCHAND