Le cinéma de John Ford !

Cette année les élèves de Première de notre lycée ont participé à "Lycéens au cinéma".  Dans le cadre de cette opération, ils ont pu voir aux Cinémas du Palais  à Créteil trois films. Le JDL a ainsi pu assister à la projection de L'Homme qui tua Liberty Valance  de John Ford avec John Wayne, James Stewart et Lee Marveen dans le rôle de "Liberty Valance". Occasion pour notre rédaction de faire un retour sur la carrière du célèbre réalisateur américain... Sorti en salles en 1964, L'Homme qui tua Liberty Valance est l'un des derniers films de John Ford et l'un de ses rares westerns tournés en noir et blanc. À cette époque, le cinéaste a déjà une grande carrière derrière lui. En effet il a déjà remporté 4 oscars du meilleur réalisateur , record toujours inégalé. Il commence sa carrière de cinéaste en 1920 et jusqu'à la fin des années 60 il tournera un nombre incroyable de films avec son acteur fétiche John Wayne. Grand acteur de la période classique du cinéma hollywoodien, John Wayne a ainsi joué dans les plus grands films de John Ford  comme La Prisonnière du Désert (1956), La Chevauchée fantastique (1939) ou encore Le Fils du désert (1948),  des westerns, c'est-à-dire un genre qui a fait la renommée de John Ford, cela bien que ses plus grands œuvres n'en soient pas forcément. Citons par exemple Les Raisins de la colère avec Henry Fonda adapté du célèbre roman de John Steinbeck . John Ford est un adepte de Monument Valley, un site naturel remarquable situé aux Etats-Unis à la frontière entre l'Arizona et l'Utah, où il a beaucoup tourné à tel point que l'on a appelé ce lieu très visité le John Ford point .  Ses débuts restent cependant un peu méconnu car ses premiers films ont été perdus. Le western américain "classique" est particulier :  nous y trouvons un héros sans défaut qui veut rétablir une situation (John Wayne par exemple) face à des bandits ou des Indiens (Apaches, Cheyennes...). La violence est présente mais pas de manière réaliste et les histoires se finissent toujours bien. Les westerns classiques correspondent aux œuvres de John Ford les plus célèbres . Il existe cependant une autre catégorie de western qui apparaît en réaction à ces "classiques" : le western dit "spaghetti", principalement réalisé par des cinéastes italiens . La violence y est montrée de façon plus réaliste et le héros a finalement beaucoup de défauts; l'action se passe durant la Guerre de Sécession . Nous pouvons citer par exemple : Il était une fois dans l'ouest de Sergio Leone avec Charles Bronson ou encore Django de Sergio Corbucci. John Ford aborde des idées dans ses films : il dénonce des choses . Sa mise en scène novatrice a inspiré de nombreux cinéastes et il reste une référence dans le monde cinématographique.

Raphael BENYAIR

Mission impossible à Paris...

En avril dernier et encore ce début mai, Paris a accueilli un tournage "hollywoodien" . En effet le scénario du prochain Mission impossible met à l'honneur notre capitale où se déroulent un bon nombre de scènes. Le tournage a pris place dans plusieurs quartiers de la ville, attirant ainsi une foule curieuse de spectateurs ou fans de cinéma, touristes ou Parisiens. Ce tournage grandiose a nécessité de nombreux figurants et un nombre de techniciens impressionnant. Ce n'est pas tous les jours que Paris accueille le tournage d'une aussi grosse production, provoquant la fermeture aux voitures de plusieurs rues. Rappelons que Paris avait déjà accueilli des productions hollywoodiennes et notamment en 2010 le tournage de Inception  de Christopher Nolan avec Leonardo dicaprio. La très populaire saga Mission impossible met en évidence depuis longtemps un des acteurs amércains les plus célèbres qui n'est autre que Tom Cruise.

La Cinémathèque Française : un trésor méconnu tout près de chez vous...

Nous passons souvent devant des lieux de mémoire sans nous poser de questions ou en ignorant ce qui s'y cache. C'est le cas de la Cinémathèque Française. L'endroit renferme de somptueuses archives sur le cinéma , propose des expositions et des rétrospectives . Le JDL vous propose de découvrir cette institution située aujourd'hui dans le quartier de Bercy .

Un histoire à la hauteur du lieu

La Cinémathèque naît dans une période d'âge d'or pour le cinéma. La France produit déjà de nombreux films mais Hollywood monte en puissance. C'est dans ce contexte que Henri Langlois et Georges Franju veulent créer la Cinémathèque avec l'aide de vieilles copies de films pour montrer les longs métrages du passé . En 1936, ils créent donc la Cinémathèque et Langlois en devient le directeur . Ce lieu devient vite célèbre pour la conservation, la restauration et la projection d'anciens films. La Cinéamathéque est implantée à Paris, une ville très célèbre pour le cinéma, avec ses nombreux tournages. A l'époque elle se situe sur l'Avenue de Messine dans le 8ème arrondissement. Une salle de projection y est créé en 1948  et les réalisateurs de la "Nouvelle vague" comme Jean-Luc Godart  ou Francois Truffaut  y passeront beaucoup de temps.  Le musée d'Henri Langlois change plusieurs fois d'adresse par la suite et passe par le 5ème et 16ème arrondissement. André Malraux,  alors Ministre de la culture veut renvoyer Langlois  mais après de nombreuses manifestations de réalisateurs , Langlois est de nouveau Directeur . En 1998 enfin la Cinémathèque française déménage à la suite d'un incendie pour s'installer à son adresse actuelle, rue de Bercy.

Les expositions 

La cinémathèque conserve pas moins de 40000 films, 2000 costumes , 6000 appareils et accessoires, 500000 photographies, 23000 affiches et bien d'autres trésors encore. Elle accueille également des expositions temporaires . Il y a peu de temps une exposition intitulé De Mélies à la 3D retraçait l'histoire du cinéma.  D'autres expositions plus anciennes ont été proposées à des réalisateurs en particulier. La première exposition de ce type a été consacrée à Renoir en 2005, puis ce fut le tour de Dennis Hopper en 2008. Stanley Kubrick en 2011, Tim Burton en 2012 et enfin Martin Scorsese du 14 octobre 2015  au 14 février dernier. Le JDL  a pu visiter cette dernière exposition. De nombreux ouvrages concernant le réalisateur étaient présentés. On pouvait y trouver également des scripts originaux, des costumes, des récompenses, des extraits de films et surtout des objets cultes de films dont nous vous proposons quelques photographies ci-dessous.  

IMG_1166 Extrait du storyboard du film Taxi driver

IMG_1174 Palme d'or pour le filmTaxi driver

[caption id="attachment_1820" align="aligncenter" width="224"] Costume utilisé par Leonardo DiCaprio pour le film Gangs of New york Costume porté par Leonardo Di Caprio dans le film Gangs of New york[/caption]  

Raphaël BENYAIR