Les "Années Folles", selon Albert Dupontel

Au revoir là-haut est une comédie dramatique française coécrite et réalisée par Albert Dupontel, sortie en octobre 2017. Il s'agit d'une adaptation du roman de Pierre Lemaitre qui lui a valu le Prix Goncourt en 2013. Le film nous fait revivre les temps de la Première Guerre Mondiale et des "Années Folles" et nous montre une face cachée de la société de cette époque. Peu après la Première Guerre Mondiale, en Novembre 1920, Albert Maillard, ancien soldat de cette première guerre, se rend au Maroc pour y être interrogé par un officier de la gendarmerie française à propos de sa participation au front et de ses aventures avec son plus proche frère d'arme : Édouard Péricourt. Nous allons découvrir à travers le récit d’Albert Maillard comment lui et son compagnon ont réussi à monter une arnaque aux monuments aux morts à son époque. Bien que le jeune Edouard Péricourt soit ressorti vivant de cette guerre, il n'en est pas indemne. Il devient ce qu'on appelle une "gueule cassée" avec une partie de la mâchoire en moins. A travers un travail remarquable de direction artistique, Albert Dupontel met en scène une multitude de masques, qui jouent un rôle à la fois réparateur pour sa mâchoire mais qui apportent également une façon de retrouver un semblant de nouvelle vie.

Après avoir perdu une partie de son humanité physique (sa mâchoire), Edouart Péricourt prend une tournure comique car il arnaque la société avec de faux monuments aux morts qu'il va vendre sans jamais les réaliser. Tout cela en quelque sorte sur le dos de ses nombreux camarades morts au combat. Il devient un escroc pour son pays, tout en étant une personne anonyme sous ses nombreux masques, rappelant le fait qu'il a combattu au front et qu'il est toujours présent. Albert Dupontel réussit à nous donner unevision comique des "Années Folles", en nous rappelant à la perfection l'horreur qu'a été cette guerre au travers de scènes dramatiques jouées par différents personnages, secondaires ou principaux.

Gabriel FERRIGNO