France Info sur un plateau

Lors de notre sortie à France Télévision, nous avons également eu la chance de visiter le plateau et les locaux de France Info.

A notre arrivée, nous avons vu un journaliste utiliser un écran interactif créer par Microsof nommé le Hub. Cet outil permet de sélectionner les images ou les vidéos trouvées sur internet pour les utiliser ensuite au cours du direct et donc proposer un traitement de l'information interactif au téléspectateur. Un autre écran affiche aussi les tweets des personnes réagissant à l’émission grâce au hashtags tel que #franceinfo. Ces objets permettent de créer un lien fort entre le présentateur et les téléspectateurs car l'information leur est présentée de façon ludique mais ils représentent aussi un véritable outils de travail pour les journalistes et la chaîne puisque le Hub est devenu comme une signature éditoriale de l’émission.

La configuration du plateau a été réfléchie de façon a ce que le journaliste puisse accéder au différents écrans, s'asseoir avec les invités au milieu de la pièce ou tout simplement se déplacer dans les locaux alors que la rédaction travaille autour. Lors du tournage de l'émission, le réalisateur jongle entre les images des différentes caméras placées dans la salle. Grâce à cette méthode, l'invité et le journaliste ne savent pas quelles caméras regarder ce qui renforce l'aspect "naturel" de l'émission et permet à l'invité de prendre confiance comme s'il parlait à un ami.

Olivia MASALI

L



En direct du plateau de Télématin !

Lors de notre sortie à France Télévisions, nous avons eu la chance d'assister en direct et sur le plateau à l’émission de France 2 Télématin. Cette émission matinale propose des journaux et des rubriques culturelles ou consacrées à la vie quotidienne. Présentée par Laurent Bignolas, elle est diffusée en direct les matins de 6H30 à 9H30, tous les jours sauf le dimanche.

Le lundi de notre visite, également premier jour de la Semaine de l'Éducation, l'émission accueillait un invité de circonstance puisqu'il s'agissait de Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l Éducation et de la Jeunesse pour un entretien de 50 minutes. Sa présence a été l'occasion d'aborder des sujets comme l’école tel que la violence et la discrimination, le harcèlement à l'école, les enseignants face à la violence, la fermetures de classes, la culture à l'école et bien sûr le nouveau bac et la réforme du lycée. Le plateau dédié à l'émission est impressionnant de par sa taille et la quantité de projecteurs qui s'y trouvent. Nous avons été très bien accueillis par l'équipe de techniciens présente sur le plateau. Tout est contrôlé dans le détail en liaison permanente avec la régie (voir notre article "Zoom sur la régie": les plans caméras, les micros, les décomptes à chaque coupure publicitaire.

Notre classe était répartie en deux groupes qui tour à tour ont pu assister à l'entretien réalisé avec le ministre. La permutation s'est effectué lors de la coupure publicitaire. Placé devant un "fond vert", le premier groupe , dans lequel je me trouvais, s'est vu, à l'écran, transporté au cœur d'une salle de classe grâce à la magie des trucages. Une caméra et de fortes lumières étaient braqués sur nous : c’était très intimidant ! Le second groupe a également eu le plaisir d'apparaître plusieurs fois à l'image mais cette fois sans trucage. Une caméra et de fortes lumières étaient braqués sur nous : c’était très intimidant !

Dès la fin de notre visite, nous nous sommes empressés de visionner l'mission en replay sur le site France Télévisions et aussi sur les réseaux sociaux. Quelle ne fut pas joie de nous voir à la télévision !

Jeanne CHAUT et Sandrine HERVE

Zoom sur la régie de Télématin !

Lors de notre visite à France Télévisions, nous avons eu la chance de découvrir la régie de l'émission Télématin. Nous avons vu quel était son rôle et qui la composait. C'est le lieu d'où l’émission est dirigée. Tout y est planifié à la seconde près. C’est pourquoi l’organisation y est primordiale surtout pour les émissions en direct. Pour garantir la meilleure qualité visuelle et sonore, les signaux son et vidéo sont tous envoyés à la régie où différentes personnes vont les traiter grâce à divers équipements. Nous allons donc vous présenter les différents professionnels que l'on peut y rencontrer.

Le réalisateur coordonne et dirige l'équipe. Il met en place les plannings, atténue les éventuels conflits et affronte tous les imprévus liés au direct.   il choisit également quelles images seront diffusées pendant l'émission. En général, il travaille avec le mélangeur qui mixe les vidéos.

Le régisseur son (ou opérateur de prise de son) travaille sous la direction du réalisateur, il gère le son des micros placés sur les vêtements du présentateur, des chroniqueurs et des invités présents sur le plateau. Il doit s’assurer que les voix des orateurs sont audibles et qu’aucun bruit extérieur ne perturbera l’émission. Pour cela, il corrige et filtre les sons grâce à sa console de mixage, son ordinateur et son clavier. Il introduit également des sons ou des musiques au moment des lancements ou des reportages.

Le truquiste incruste des images ou des vidéos à l’émission à l’aide d’un logiciel générateur d’effets intégré dans le mélangeur vidéo via une carte d’extension. Il doit bien connaître son appareil afin de préparer les effets vidéo comme les écrans scindés ou les virgules vidéo. Il doit également réagir vite sur les effets et l’installation vidéo de la régie. Il est le bras droit du réalisateur.

La scripte élabore le déroulé précis de l’émission. Il a un rôle de coordination et d’anticipation. Il a un décompte des temps précis et de tout les éléments diffusés en direct ou enregistrée, séquence par séquence. Au fur et à mesure de l’élaboration, il enrichie le conducteur (canevas constitué des grandes parties prévues pour chaque émissions) de nombreuses précisions, comme la durée des sujets montés, leur titre définitif ou encore la durée des plateaux, ce qui permettra de donner des indications précises aux techniciens au moment de la diffusion. Le scripte surveille le respect des temps prévus dans le conducteur de l’émission.

Tandis que sur le plateau de l'émission, les cadreurs, en liaison permanente avec la régie, doivent s’occuper du réglage des caméras. On compte environ quatre caméras dont deux immobiles de chaque côté du plateau afin de filmer en plan rapproché le journaliste et les invités qui lui font face. Une autre caméra est accrochée à un bras articulé et est souvent en mouvement pour ainsi donner une vue d’ensemble du plateau. D’autres caméras sur épaule peuvent également être ajoutées afin d’apporter un point de vue différent ou de filmer d’autres éléments non présents sur le plateau grâce à un fond vert. Toutes ces caméras sont contrôlées en régie et relayées en fonction de l’effet recherché (réactions des invités ou du journaliste).

____________________________________

Cet article a été réalisé avec le concours de Manon ROURE, Chloé RENUCCI, Adriana FERNANDES, Lucien ROUDET, Stevenson BOSSE et Eve ROBLIN.